Pourquoi boire de la bière après l’effort n’est pas recommandé pour les coureurs à pied?

Après l’effort, le réconfort…

Beaucoup de sportifs adoptent cet adage dans leur vie quotidienne et trouvent auprès de la bière une manière d’apaiser leur soif et leur fatigue.

Mais, après les exercices physiques, est-ce raisonnable de prendre de la mousse ?

Voici quelques informations à savoir sur ce sujet.

La bière et le sport

Céder, de temps à autre, à l’envie de prendre une pinte de bière avec les copains est légitime.

Même pour un sportif de haut niveau, se donner la possibilité de déguster une bonne bouteille entre amis ou collègues d’entrainement s’avère incontournable.

La bière est l’idéal pour créer des liens avec les autres athlètes

Effectivement, des groupes de coureurs, amateurs ou non, maintiennent l’habitude de boire un petit coup après les longues heures d’exercices, après les courses ou les compétitions.

D’un point de vue social, cette initiative permet de former des liens au sein de l’équipe.

Celle-ci forge le relationnel et devient souvent une source de partages : de connaissances, de savoir-faire. Chacun s’exprime et se donne des conseils.

Des moments de pure détente se créent et tous en profitent pour se requinquer et pour refaire le plein d’énergie.

La séance s’enrichit avec de la bonne nourriture.

Et la bière devient indissociable à la coutume.

L’esprit est au calme.

Mais au niveau du métabolisme, il se passe autre chose.

La consommation de la bière engendre certains soucis d’une envergure différente.

Certains coureurs pensent trouver auprès de cette potion leur salut et ne mesurent pas la véritable retombée de la boisson sur leurs corps.

biere après l'effort

Pas de bière après le running : Quelles en sont les raisons ?

Pourquoi les professionnels dénigrent l’idée d’étancher leur soif avec de la bière, après chaque course ou chaque entrainement ?

La logique est simple.

Pendant les exercices, le corps dépense énormément en électrolytes et en eau.

À cause de l’endurance, tu ne cesses de transpirer. Il devient alors important de bien te réhydrater par la suite.

En même temps, tu as brûlé beaucoup de calories. Une fois en arrêt, ton métabolisme cherche à combler les pertes.

Des sportifs choisissent de prendre des boissons riches en potassium, en sodium et en glucides pour aider leurs corps à récupérer l’énergie et les calories déboursées.

Les coachs conseillent des boissons spécifiques dédiées à cet effet. Mais certains seront tentés de se tourner vers la bière.

Ce breuvage possède les mêmes nutriments que la première alternative. Toutefois, son contenu en alcool peut causer du tort à la santé.

Pour aider les plus retissant à comprendre ces indications, voici tout ce que la bière peut causer à ton état de santé.

Elle te déshydrate

Comme tu peux le constater au lendemain de tes soirées arrosées, la consommation abusive de la bière assèche ton organisme.

À cet effet, au lieu de corriger ton manque d’eau dû à l’exercice, elle stimule davantage l’élimination de l’eau.

Aussi, cette liqueur te donne envie d’uriner tout le temps.

Toutefois, ce n’est pas approprié pour la réhydratation de ton organisme.

Elle ne favorise pas la récupération musculaire

En outre, elle limite également la capacité de ton corps à récupérer rapidement.

En effet, le running fait travailler tes muscles.

Après de longs exercices, la course à pied affaiblit tes tissus musculaires, tes tendons et au pire, peut toucher à tes os.

Les ondes de choc sur chaque jambe génèrent des micros lésions internes.

Cela explique pourquoi tes membres inférieurs te font souffrir après l’endurance. Mais, à force de travailler, tu accrois ta capacité de résistance.

En associant ces efforts à la consommation d’alcool, même à faible dose, tu minores ta faculté de récupération.

Elle ne t’aide pas à améliorer ni à entretenir une bonne condition physique

La bière n’est pas l’allié idéal lorsque tu cherches des gains de forme physique.

Malgré la valeur calorique des nutriments qu’elle contient, sa consommation n’est pas recommandée en temps de compétition, ou durant les périodes de fort entrainement.

Elle perturbe également le mécanisme de synthèse osseuse.

Ainsi, une dose abusive et régulière, administrée dans ton corps et associée à un entrainement de rigueur, peut conduire à la fatigue générale.

Ainsi, la bière ne doit pas être conciliée au sport et encore moins avec les courses à pied.

Alors, est-ce qu’il est strictement interdit de prendre une petite mousse après la course ?

Les avis sur le sujet se diffèrent d’un médecin à un autre.

Il y a ceux qui ne sont pas complètement farouches à la consommation de la boisson. Toutefois, ces spécialistes de la santé soulignent tout de même les points essentiels suivants.

La bière, ça reste de l’alcool et il y a un temps pour tout. Mais, après l’effort, il n’est pas recommandé pour les coureurs à pied de boire de la bière.

Le sportif privilégie les valeurs nutritionnelles d’une mousse, et minimise l’idée que la substance contient de l’alcool.

Certes, celle-ci conserve beaucoup de vitamines et divers minéraux comme le B complexe, le potassium, le magnésium par exemple. Il reste tout de même déconseiller de le consommer après l’endurance.

Les idées reçues justifient sa consommation en mettant en exergue les avantages des nutriments qui l’accompagnent.

Cependant, il s’agit d’un discours fallacieux parce qu’aucunement, la bière ne va pas permettre à notre organisme de récupérer rapidement.

Que faire ?

Dans le réel besoin, d’autres solutions s’imposent : la bière sans alcool.

Les médecins ne contre-indiquent pas ni n’interdisent pas la consommation de ce type de breuvage.

Pour le bonheur des sportifs, ces spécialistes conseillent juste de le prendre deux heures après les efforts physiques.

Et encore, une dose inférieure à 30 cl suffit amplement pour une mousse qui contient moins de 5° d’alcool.

D’autres manières de lâcher prise et de se détendre après un entrainement intensif de course à pied peuvent être envisagées.

Après autant d’effort, ton corps demande du repos. Essaye de décompresser à la maison.

Aussi, manger sainement et de manière équilibrée contribue fortement à améliorer tes compétences et à te préserver des lésions liées à ce sport.

Bois-tu de la bière après ta pratique sportive ?
Qu’en penses-tu ?
Laisse ton commentaire et discutons-en…
Avec un verre à la main :wink:

En principe je ne bois pas ou vraiment très peu de bière. Au pire environ 1 x par mois.

1 J'aime

Il y a plusieurs années, j’en buvais bien une après une course (jamais après un entraînement), ça faisait quand même du bien. Je ne sais pas pourquoi.
D’autant plus que je ne bois presque plus d’alcool maintenant, depuis au moins 2 ans…

1 J'aime

hello la communauté, pour répondre à la question est-ce que je bois de la bière, la réponse est oui ! de temps en temps avec les copains. Est-ce que j’en bois après un run ? très rarement de mémoire, effectivement en groupe dans un club, pour une occasion d’anniversaire, mais jamais une habitude.
J’avoue qu’elle est appréciable dans ce contexte uniquement.
voilà, alors à bientôt pour une bière !! A la vôtre !!

1 J'aime

Moi je se suis un sans alcool n’aime vraiment pas ça, l’info que j’avais reçu d’un médecin sportif après le sport boire du schweppes ou alors boisson de récupération ? notre JM nous en dira plus sur l’apport a mettre en place ? lors d’une course ou trail avec ma montre polar grit x m’indique les dépenses en % de glucides protéines lipides ma dernière course de hier 72% glucides 4% protéines 24% lipides comment ce ressourcé en glucides pendant le course ? je pense ce facteur là pour bien s’hydrater ? merci JM

1 J'aime

Bonjour @zizou98

Alors là, je découvre quelque chose : une montre GPS qui calcule les dépenses en substrats énergétiques.

J’aurais tendance à me méfier de ce genre de données. Quand on voit que pour de données comme la VO2Max, ce n’est pas encore ça…

Pour l’après effort, ton corps a besoin de glucides rapides (sauf dans certains comme une stratégie utilisée dans le programme Renaissance Runner) et aussi d’autres nutriments comme la protéine.

Les boissons de récupération fonctionne sur ce principe et utilise ces principes.

Tu en as de toutes prêtes dans le commerce.

Mais tu peux avoir d’autres tactiques : chocolat au lait, smoothies de fruits, boisson d’effort + 1 ou 2 yaourt, etc…

Pendant l’effort, tout va dépendre de la durée (à cause de la saturation au goût sucré), de l’intensité au moment de la prise, et aussi de la suite de la séance ou de la compétition.

Mais on reste sur du classique : apport en glucides rapides prinipalement + protéines.

(Et je rappelle que je ne suis pas diététicien)

A bientôt