L’affutage en course à pied

Toi, sportif aguerri, tu es sur le point de faire une course qui compte beaucoup pour toi d’ici quelques semaines ?

Tu comptes redoubler d’efforts jusqu’au jour j pour faire ta meilleure performance ?

Sache que tu fais fausse route, à force de trop t’entraîner, tes derniers efforts pourraient être contre-productifs !

C’est là que l’affutage est fait pour toi !

Avant de commencer, qu’est-ce que l’affûtage en course à pied ?

Contrairement aux idées reçues, l’affûtage – ou le « tapering » en anglais – ne consiste pas à affuter sa silhouette ni à perdre du poids. Il s’agit au contraire d’un entraînement spécifique à mettre en place sur la période précédant ta course afin d’atteindre ton pic de forme.

Tu dois alors trouver un équilibre afin d’optimiser tes capacités physiques et d’être le moins fatigué possible sur la ligne de départ.

En effet, ta performance en course à pied ne se joue pas uniquement sur le jour j, elle dépend de toute ta préparation sur plusieurs mois et, plus particulièrement, sur les dernières semaines.

L’affûtage est donc un relâchement, non pas un arrêt, de l’entraînement pour être le plus en forme possible.

Pourquoi l’affûtage est-il nécessaire pour réussir sa performance le jour j ?

Les dernières semaines ou les derniers jours avant ta course, tu devras alors prendre les meilleures dispositions pour être prêt physiquement et mentalement. Mais en quoi cela consiste-t-il ?

La course approchant à grands pas, le stress pourrait te pousser à enchaîner des séances longues et intensives jusqu’à l’épuisement ou pire, la blessure.

Avec l’affûtage, tu évites ces risques pour être fin prêt. Tu diminues le volume d’entraînement pour reposer tes muscles avec le grand effort.

Attention pour autant à ne pas tout supprimer, maintenir un minimum d’activité physique est important. Il faut entretenir ton corps, mais pas le surentraîner.

Les efforts fournis seront d’autant plus payants si tu es à l’écoute de ta fatigue ! Il ne faut pas choisir de courir ou de récupérer, mais de bien doser les deux ensembles.

C’est une période qui invite à recharger ses batteries, il faut absolument que tu évites de démarrer une course avec des courbatures et de la fatigue.

Comment se déroule une période d’affûtage ?

Quant à ton entraînement, tu dois en diminuer non seulement le volume, mais aussi l’intensité.

Il faut garder ton dynamisme et arriver reposé : c’est le secret pour réussir ta course !

Selon la distance de ta course, la période d’affûtage va être plus ou moins longue (de quelques jours pour un 10 km à deux semaines pour un marathon).

Avec l’affûtage, tout est une question d’équilibre : trop courte ou trop longue, cette période peut entraver tes progrès. Il faut diminuer progressivement ton entraînement, c’est-à-dire s’entraîner presque aussi régulièrement, mais sur des séances plus courtes.

Tu peux ainsi réduire de moitié leur volume ces dernières semaines. À côté, tu peux aussi augmenter ton temps de récupération.

N’oublie pas de ne pas faire l’impasse sur les étirements, il reste essentiel à ton entraînement. Il est aussi déconseillé d’essayer des entraînements nouveaux pour plutôt rester sur tes bases.

L’affûtage : en plus de la préparation physique, une question de mental et d’alimentation

La préparation joue sur ton physique, mais aussi ton mental.
À côté de tes entraînements, il faut évidemment conserver un bon rythme de sommeil et avoir des repas équilibrés.

Sur cette période de relaxation, il faut évacuer les derniers doutes et booster ta confiance en soi. Tu vas pouvoir souffler un peu tout en effectuant les derniers préparatifs, la planification et la vérification du matériel. Un bon mental est essentiel pour tenir sur la durée.

Quant à ton poids, cela n’est pas grave si tu en reprends un peu : un stockage de glucide est bon avant les performances d’endurance.

Tu ne dois pas pour autant te goinfrer, il s’agit toujours de conserver un régime équilibré riche en vitamines. Toutefois, perdre trop de poids n’est pas forcément bon pour un organisme qui va se dépenser lors de la course.

L’affûtage, une étape essentielle et finale de ton entraînement

Il faut surtout retenir que l’affûtage n’est pas une solution miracle et ne remplace pas le suivi d’un entraînement régulier sur plusieurs mois.

Le plus gros de ton entraînement a déjà été fait : l’affûtage t’aidera à en tirer le maximum de bénéfices.

Il est une étape nécessaire afin de se donner le maximum de chances de réussir à la fin. Il te permettra d’être au meilleur de ta forme physique et mentale le jour de ta course.

Garde en tête qu’un affûtage efficace permettra sans aucun doute d’améliorer tes performances. Cette dernière ligne droite dans l’entraînement est très utile et doit être faite intelligemment pour rester frais tout le long de ta course.

Et n’oublie pas, avant toute victoire personnelle, il y a une bonne préparation !

As-tu conscience qu’un affutage réussi aide à réaliser une bonne performance le jour ?
Fais-tu un affutage pour toutes les compétitions ?

Bon run

Oui en principe je diminue mes efforts avant une compétition.

1 J'aime