Aliment en poudre : l’histoire de la déshydratation des aliments

Bonjour,

C’est vrai que ça fait peur : manger de la poudre.

Beaucoup y sont réticents et accusent de tous les maux possibles ceux qui prennent et consomment des aliments réduits en poudre…

Je pense notamment aux compléments en protéines qui se trouvent souvent en première ligne.

Alors, je voudrais te montrer que ce n’est pas malsain si tu en consommes.

Parce qu’il y a une histoire derrière.

Et tu vas constater que ça ne date pas d’aujourd’hui…

C’est parti !!!

Depuis la nuit des temps, nous cherchons à développer des techniques et des méthodes efficaces pour la conservation de nos aliments, qui se trouve être avant tout une question de survie.

Une mauvaise récolte, une période hivernale rude ou une période estivale à la chaleur écrasante…

La méthode de la « déshydratation des aliments » est vieille comme le monde et les techniques ont à l’heure actuelle quelque peu évolué au fil des siècles.

L’origine et l’histoire de la déshydratation alimentaire

La déshydratation des aliments est une des méthodes de conservation alimentaire la plus ancienne qui existe à ce jour.

Durant des siècles, tes ancêtres utilisaient cette méthode et exposaient volontairement au soleil et au vent les herbes, les racines, les fruits, les légumes, la viande et le poisson afin de procéder à leur déshydratation naturelle (de vider l’eau des aliments )…

Et donc de les sécher et de les conserver ainsi une bonne partie de l’année afin de créer une réserve de nourriture suffisante pour pallier le manque et lutter contre la famine durant les hivers rudes où la récolte se faisait plus rare.

Depuis l’antiquité, bon nombre de civilisations ont eu recours à cette méthode de conservation.

Les marins pêcheurs, consommaient des aliments déshydratés durant leur voyage en mer et avaient également pris pour habitude de faire sécher leurs prises du jour au grand air, les Chinois utilisaient le séchage au soleil pour leurs feuilles de thé.

Les Égyptiens consommaient régulièrement des aliments déshydratés tels que des graines de blé ou encore les Indiens d’Amérique qui avaient recours à la pratique de la déshydratation alimentaire pour conserver leurs aliments tels que des fruits, des légumes ou de la viande.

La méthode de la déshydratation alimentaire a également joué un rôle crucial dans la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb.

En effet, à l’époque un voyage de ce type durait plusieurs mois et les aliments déshydratés , permettant de se conserver plus longtemps, a permis à l’équipage de survivre durant ce long périple.

La déshydratation alimentaire, un atout pour la santé

À l’heure actuelle, les méthodes et les techniques de la déshydratation alimentaire se sont modernisées et présentent de nombreux avantages pour ta santé.

En effet, un aliment déshydraté dont l’eau a été éliminée ne contient plus de microbes ni de bactéries et l’aliment en question maintient non seulement toute sa saveur et son goût d’origine, mais préserve également ses apports nutritionnels .

D’autre part, selon des études scientifiques, il a été prouvé que la nourriture déshydratée permet une amélioration de la vision, un renouvellement cellulaire plus rapide, un renforcement de la mémoire ainsi qu’une aide au développement de la croissance.

La déshydratation alimentaire est une méthode vieille comme le monde. Utilisée par tes ancêtres pour conserver de la nourriture et lutter ainsi contre la famine, cette méthode ancestrale trouve encore sa place dans notre société actuelle où elle a quelque peu évolué.

Elle présente non seulement des avantages indéniables sur la conservation des aliments et de leurs valeurs nutritives, mais se montre également bénéfique pour ta santé.

Consommes-tu des produits en poudre ou désysdratés ?
Quel est ton avis sur le sujet ?
On en discute maintenant :wink:

1 J'aime

Bonjour :hugs:
Je consomme des protéines en poudre après chaque entrainement pour améliorer mes apports énergétiques et ma récupération.
Suite à mon intervention de l’estomac (by-pass), je peux manger de tout mais en petites quantités (en général, je mange l’équivalent d’un menu enfant). Je dois également prendre des compléments nutritionnels (vitamines, oligaux éléments, minéraux…) à vie pour ne pas avoir de carences.
Je sais que mes apports glucides, protéines… ne sont pas nécessairement suffisant par rapport à mon volume d’entrainement. Du coup, je compense avec les protéines en poudre et ça me réussit très bien :grin:
Donc compléments à utiliser sans soucis mais avec parcimonie et bon sens car ils ne doivent pas devenir la base de notre alimentation, ce sont, comme leur nom l’indique, des compléments :wink:
Belle journée :slight_smile:

Bonjour @Caro_Doudou
Merci pour ton retour.
Tu consommes quelles marques ? Parce que j’en ai des bons lol.
(Autre chose…Ca n’a rien à voir…
Mais dis-moi si tu vois une catégorie " Contenus privés " qui apparait pour toi ?
Je suis en train de la remplir avec le fameux programme offert…)
Car tu as remplis tous les critères à mon avis)

@Jean-Marc
Je prends la whey protein native de decathlon. Je la supporte très bien et elle est « correcte » en terme de prix.
Pour les vitamines, ce sont des spécifiques pour les chirurgies bariatriques et « prescrites » par mon chirurgien.

1 J'aime